Ma recherche

The Politics of Local Participatory Democracy in Latin America: Institutions, Actors and Interactions, Stanford University Press (2015)pid_24287

Quel est l’impact des réformes de démocratie participative surl’approfondissement de la démocratie locale? Comment ces nouveaux espaces publics et participatifs affectent-ils la nature des relations État-société? L’ouvrage fait voir que les expériences actuelles de démocratie participative visant à promouvoir une transformation profonde des rapports clientélistes traditionnels présentent, dans la pratique, des degrés de succès variables.

Quatre types de rapports peuvent émerger, ayant tous des conséquences différentes sur la capacité de la société civile de s’engager dans la construction sociale de régimes de citoyenneté inclusifs avec un État sujet à la reddition de comptes : le clientélisme, la cooptation désengagée, l’inclusion fragmentée et la coopération démocratique. À partir de l’étude comparative du budget participatif de Belo Horizonte et Recife (Brésil) et de la planification urbaine participative de Nezahualcóyotl et León (Mexique), l’ouvrage montre que la coopération État-société est plus à même de faciliter l’inclusion sociale, d’améliorer l’imputabilité gouvernementale et, conséquemment, de contribuer à l’approfondissement de la démocratie. Quelles sont les conditions favorisant le développement, au sein des institutions participatives, de processus de mobilisation collective et d’une plus grande autonomie pour les acteurs sociaux? Mes conclusions démontrent tout d’abord que, dans un contexte où les processus de mobilisation ont traditionnellement été axés sur l’individualisme et les intérêts particuliers, la conception même des institutions participatives influe grandement sur leur aptitude à susciter les incitatifs nécessaires à l’émergence de mobilisation collective. Par ailleurs, mes conclusions soulignent l’importance d’aller au-delà de l’analyse institutionnelle et de s’intéresser au contexte sociopolitique local. En effet, le degré de compétition politique, l’équilibre des pouvoirs au sein de la société civile et les perceptions entretenues par les acPhotoRecife1_ok2teurs au sujet de leurs rôles respectifs dans le processus participatif sont tous des facteurs contraignants influançant les stratégies et comportements des acteurs sociaux et politiques au sein des institutions participatives. Ces facteurs sont déterminants quand à la mesure du degré d’autonomie dont jouissent les citoyens dans le processus de participation.

Projets en cours

  • Démocratiser la démocratie dans la ville? Budget participatif, citoyenneté urbaine et communautés locales au Brésil (FQRSC Nouveaux chercheurs)
  • La délibération pour la réconciliation: conflits entre populations autochtones et non-autochtones au Canada (CRSH Développement Savoir, avec Magdalena Dembinska et Martin Papillon)

Leave a Reply

Your email address will not be published.